10:10

Déclaration

Gabon Nouveau Départ dénonce les accords de coopération « léonins » entre le Gabon et la France


Politique
  • Guy Arlain Nang Engo, porte-parole du GND © 2019 D.R./Info241
Publié le 30 août 2019 à 00h45min

Les questions touchant à la souveraineté du Gabon ont longuement été évoquées hier par le mouvement Gabon Nouveau Départ (GND) de Désiré Aba’a Minko. Dans une déclaration lue devant la presse, son porte-parole Guy Arlain Nang Engo, n’est pas allé de mains mortes pour dénoncer les accords de coopération qui lient avant son indépendance le Gabon à la France, les nombreux écueils de la Constitution gabonaise ainsi que la conquête spatiale qui serait, selon ce mouvement, à l’origine du dérèglement climatique observé dans le monde.

Le mouvement GND s’est dit ce jeudi à Libreville, préoccupé par la situation de notre république. Dans une déclaration lue par son porte-parole Guy Arlain Nang Engo, en l’absence de son président Désiré Aba’a Minko incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis le 27 juin 2017, le mouvement a pointé d’un doigt accusateur les accords de coopération signés entre la France et le Gabon avant même son indépendance.

Les « aberrations » des accords de coopération

Pour ce mouvement qui réclame par ailleurs la libération « exceptionnelle » d’Aba’a Minko, « il est important de faire remarquer que la Constitution de la 1ère République Gabonaise reste marquée par un certain nombre d’incongruités difficile à accepter après plus de 25 modifications constitutionnelles en 59 ans ». Le mouvement cite notamment « l’absence dans notre Constitution de la date du 17 Août 1960, date de naissance de l’Etat Gabonais » ou encore celle « des neuf provinces du Gabon ».

La déclaration en vidéo du mouvement citoyen GND

Concernant les accords de coopération entre la France et le Gabon, Guy Arlain Nang Engo s’est interrogé à haute à voix « Avant le 17 Août 1960, le territoire français du Gabon disposait-il déjà d’un Chef d’Etat pour signer des Accords de Coopération qui engagent le Peuple Gabonais ? ». Ce qui fait dire au mouvement que « les Accords de Coopération entre la France et le Gabon sont donc des Accords Léonins qui méritent d’être révisés obligatoirement sur le principe gagnant-gagnant ».

Les 12 propositions du GND pour le Gabon

Concernant la politique nationale, GND la conçoit selon un « Programme de développement de la Société Gabonaise UNION-TRAVAIL-JUSTICE se fera sur 3 fois 56 ans soit sur 168 ans ». Il invite à ce propos, le président de la république à convoquer une « Concertation Nationale » où le mouvement entend faire 12 propositions. Parmi elles, la « Gestion des élections politiques par la Société Civile » ou encore « l’Adoption de l’Election Unique des Partis Politiques tous les 9 ans synonyme d’élection proportionnelle intégrale ».

Concernant le dérèglement climatique, le mouvement citoyen a une explication originale : « la masse globale du Soleil et la masse globale de la Planète Terre sont en diminution permanente de nos jours. Ce qui signifie donc que la distance entre le Soleil et la Planète Terre diminue d’une année à une autre de façon naturelle ». A cela s’ajoute « ces millions d’objets terrestres en orbite autour de la Planète Terre ont généré un immense nuage spatial qui grossit d’une année à l’autre ».

La sonnette d’alarme pour le climat

Fort du constat de cette « catastrophe naissante », le mouvement interpelle « solennellement les 25 pays les plus puissants au monde » sur les dangers de la conquête spatiale enclenché depuis 1957. Tout comme, GND « demande au Président de la République Gabonaise de faire une Déclaration à la Tribune des Nations Unis sur la Conquête Spatiale Cause du Dérèglement Climatique sur la Planète Terre ».

Cliquez sur l’icone pour télécharger l’intégralité de la déclaration du GND du 29 août 2019


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile