10:58

Insécurité

Un ingénieur Sud-Africain poignardé à mort lors d’un braquage dans le Haut-Ogooué


Société
  • Antony Derek Goris de son vivant © 2019 D.R./Info241
Publié le 7 septembre 2019 à 22h57min

La criminalité qui gangrène le Gabon vient de franchir un nouveau palier à Okondja, dans la province du Haut-Ogooué (sud-est). Dans cette localité pourtant paisible, un Altogovéen d’une vingtaine d’années bien connu des services judiciaires, Darel Okori, aurait assassiné mercredi, de sang froid Antony Derek Goris, un ingénieur Sud-Africain exerçant à la société minière Nouvelle Gabon Mining (NGM). Tout serait parti d’un banal braquage qui a finalement mal tourné peu après 3h du matin, ce jour-là.

L’intérieur du pays n’échappe visiblement pas à la montée de la criminalité galopante au Gabon. Cette fois, le malheur a touché un ingénieur Sud-Africain en service dans la localité d’Okondja au sein de Nouvelle Gabon Mining (NGM). Les faits se sont en effet produits le 4 septembre au quartier Mpoungou, dans la ruelle qui sépare l’auberge et l’ancien bâtiment du Conseil départemental.

Le meurtrier présumé Darel Okori désormais entre les mains de la justice gabonaise

C’est là que Darel Okori qui voulait braquer une femme que raccompagnait la victime, a commis l’irréparable. Antony Derek Goris tel un bon chevalier servant, s’est interposé face à ce braquage qui se déroulait sous ses yeux. Le meurtrier présumé dans le feu de l’action, n’a pas du tout apprécié l’interventionnisme de son adversaire. C’est ainsi que Okori l’aurait poignardé avant d’arracher finalement le sac de la demoiselle, rapporte des témoins.

À l’intérieur du sac que tenait tant à voler Darel Okori, se trouvait la modique somme de 2 000 francs et un téléphone. Après avoir fait son coup, Okori n’aurait pas hésité à détrousser sa seconde victime Antony Derek Goris. Pendant que l’ingénieur poignardé, agonisait et se vidait de son sang, le voyou aurait retiré le pantalon de sa victime pour y soutirer tout ce qui l’intéressait, rapporte un autre témoin.

La police locale qui a vite fait de mettre la main sur le meurtrier présumé le même mercredi, l’a notamment confondu grâce à l’arme du crime retrouvée dans sa chambre. Il a aussitôt été conduit à la prison centrale de Franceville en attendant les conclusions de l’enquête ouverte par la gendarmerie. Le corps de la victime a été rapatrié à Libreville avant son transfert en Afrique du Sud où l’ingénieur devrait être inhumé prochainement.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile